• Prologue

    Le Bergrad, créature qui est un parfait mélange entre le molosse et l'homme, avec sa taille de trois mètres de haut pour quatre de long, aborde un pelage aussi sombre que ses grand yeux vides de vie. Ces monstres possèdent des muscles saillants, sous un poil dru et sale de boue et de sang. Ses pattes au griffes acérées, pouvant êtres longues de 30 centimètres, abordes une apparence de main humaine. Malgré leur apparence de bête, les Bergrads possèdent néanmoins une intelligence à faire pâlir et la capacité à marcher sur leurs pattes arrières, ne marchant comme un animal, à quatre pattes, que pour aller plus vite. Ce genre de créature à trois avantages qu'on ne peut négliger : leur force colossale, leur vitesse incroyable et leur flair intraitable. C'est les créatures que le Maître envoie le plus souvent sur le terrain pour effrayer les rebelles et tuer les traîtres. Pourtant, cette créature arpentait les couloirs étroits et sombres qui menait à la salle de son maître sans avoir eu pour mission de tuer ou effrayer qui que ce soit depuis bien longtemps, non celui là il était juste un gardien, depuis trop longtemps à son goût, mais les choses allaient, avec de la chance, enfin changer pour lui. Il rêvait de pouvoir de nouveau planter ses griffes dans la chair de ses proies, sentir le goût du sang dans sa bouche, l'odeur de la peur infiltrer ses naseaux et lui redonner de la force. Car tuer une personne apeurée revitalise toujours plus que de tuer une personne désespérée qui n’espère qu'une chose : que sa mort arrive. La créature secoua la tête pour chasser ses pensées de son esprit et repris la vitesse qu'il avait perdu.

    Le labyrinthe qui faisait office de château abritait toutes sortes d'horreurs inimaginables, qui, pour ce monstre à l'allure peu avenante, étaient normales. Des cris stridents de douleur venant de toutes part résonnaient en écho le long des murs glacés, titillant les oreilles de la créature comme une douce berceuse. Des plaintes presque fantomatiques et des gémissements à fendre le cœur venaient s'ajouter à cet orchestre de douleur et plus il les entendait, plus le monstre souriait en son for intérieur, plus ses forces augmentaient, plus vite il allait en direction de son hôte. Ce genres de créatures ne connaît pas la pitié, ni la honte, ils sont formés pour tuer et aimer ça. Mais cette créature n'est pas là pour enlever des vies. Du moins, pas pour le moment. Très vite, il arrive devant les grandes portes rouge sang de la salle du trône. Huit gardes surveille la porte comme si ils veillait et protégeait leur propre vie, ce qui en un sens est le cas car si l'un d'eux faillie à sa mission de protection, il est aussitôt exécuté. On ne peux distinguer leurs visages derrière leurs masques d'aciers noir mais des yeux rouges luisent derrière et des cornes de sanglier ressortent au niveau de leur nez. Les gardes poussent des grognements auxquels la créature répond avec un empressement et un agacement non dissimulés et les portes s'ouvrent comme par magie. Le monstre s'enfonce dans la grande salle du trône et va se poser au pieds de son Maître, dissimulé dans l'ombre.

    - Maître, commença-t-il en posant un genoux et une main au sol en signe de respect.

    - Efroiik, as-tu exécuté mes ordres ? demanda l'homme caché d'une voix enrouée, grave et résonnante

    - Oui Maître, répondit la créature d'une voix sifflante et faible, il n'avait pas l'habitude de s'exprimer dans ce langage. Comme vous le pensiez, la prophète à parlé.

    - Je t'écoute, l'encourage l'homme patiemment mais avec une curiosité plus ou moins macabre.

    - Voilà la prophétie qu'elle nous a délivrée.

    Efroiik toussota pour éclairer sa voix râpeuse avant de réciter mot pour mot ce que sa prisonnière avait proféré quelques heures plus tôt.

    « Cinq pouvoirs pour quatre héros.
    Air, feu, terre et eau, de très puissants éléments.
    À travers Nébérys, ensembles devrons marcher
    Ces enfants de différentes contrées.

    Au travers des quêtes qu'ils traverseront
    Serons unis pour une première mission,
    Libérer les gardiens prisonniers des donjons.
    Quatre éléments et un cinquième don.

    L' erreur de minuit,
    Permettra de dévoiler qui ils sont.
    Dans un premier temps ils devront
    Trouver les réfugiés d'Anolie.

    Cinq contrées pour quatre héros.
    Contre les dangers qu'ils vont affronter,
    Ils devront mettre leurs différents de côté
    Et libérer le gardien prisonnier des eaux.

    Ils vont devoir apprendre à démêler
    le vrai du faux. Reprenez espoir Nébériens
    Voilà qu'après cent ans de guerre,
    De batailles et de cœurs endeuiller
    Nous rentrons enfin dans une nouvelle ère.
    À un siècle de combat, ces héros mettent fin. »

    - C'est tous ce qu'elle a dit ? demanda l'homme comme déçu.

    - Non, Maître, elle a aussi ajoutée comment les trouver.

    - Eh bien ! Continu donc, s'agaça le Maître.

    « Œil de feu et prunelles océan.
    Le premier vient de la contrée qui brûle,
    Le second de celle qui entent.
    Il y a des yeux verts tel la flore d'Hulûle

    Et de suave prunelles d'air épurées,
    Des belles et douces contrés virevoltantes.
    Leurs yeux seront la façon de les repérer.
    Leurs yeux parlerons pour eux, danger qui les hantent. »

    - Intéressant. Tu as tous répéter cette fois ?

    - Oui, Maître, affirma la créature.

    - Bien, Efroiik, bien. Tu as compris comment les trouver ?

    - Il suffit de regarder les yeux des enfants des contrées citées.

    - Oui. Si tu n'as pas de question va et détruit les.

    - Les contrées qui brûlent, les Terres Arides ?

    - Je dirait plutôt au Terres Sacrées. Celles où leur arbre sacré brûle constamment sans jamais se consumer.

    - Bien. Les Contrées Murmurantes pour le second ?

    Le Maître du Bergrad hocha la tête en signe d'approbation, la créature continua son interprétation de la prophétie pour être sûr de ne pas se tromper. Si le maître acceptais ses erreurs d'interprétations maintenant, il le ferrai tuer en cas d'échec plus tard.

    - Les Contrées Sauvages conviendrait au troisième, il me semble qu'ils possèdent une partie de forêt qu'ils appellent Hûlulente à cause des animaux qui y chantent sans cesse, notamment leurs chouattis.

    - Je suis d'accord avec toi, ça me semble être le seul endroit ou l'on puisse le trouver. Le dernier ?

    - Je.. je ne sais pas, avoua la créature, la gorge serré de crainte.

    - Ce n'est pas grave, répondit l'homme d'une voix irritée. Tu as déjà bien compris la prophétie, tu est vraiment le plus intelligent de ton espèce. Les contrées virevoltantes font sûrement allusion aux Terres Invisibles.

    - Celles qui sont suspendus dans le vides, les Contrées Volantes ?

    - En effet.

    - Comment pourrais-je les atteindre, je ne puis voler.

    - Emmène avec toi toutes les troupes dont tu aura besoin.

    -Bien, Maître.

    - Ne faillis pas à ta mission, Efroiik.

    - J'y tacherais, Maître.

    -Il en va de ta vie, Efroiik.

     

    Le Bergrade déglutit difficilement attendant que l'homme présent dans la pièce ajoute quelque chose. Finalement, comme aucun ordre ne venait s'ajouter, la créature se leva, faisant mine de partir quand la voix de l'homme retentit, il s'arrêta et se tourna pour écouter ce que son Maître avait à dire.

    - Efroiik, es qu'elle était en transe quand elle à parler ?

    - Oui, Maître, les yeux de la prophétesse brillaient d'un vert comme il est du pour son rang.

     

    L'homme ne répondit rien et la Bergrad partit. Il s’interrogeait sur le reste de la prophétie que son Maître n'avait pris la peine d’interpréter. Quel était l'erreur de « minuit » et en quoi une heure pourrait se tromper au point de révéler l'identité des élus ? De plus la prophétie disait au élus de trouver les réfugier d'Anolie, hors même après des années de recherches les armés du Maître n'avait pu les trouver et avaient fini par croire qu'ils n'étaient qu'une rumeur comme tant d'autres. De plus pourquoi cinq contrés pour quatre héros, est que l'un d'entre eux est un hybride ? C'est l'explication la plus probable et la seule qui traversa l'esprit d'Efroiik.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Juin 2019 à 17:15

    Wow. Rien que ton prologue promet une histoire riche et rebondissante. Par contre évite d'inclure trop de notion d'un seul coup, s'il te plait. On risque de si perdre.

    Sinon, je lirais la suite un peu plus tard. Mais je sens déjà que je vais accro à ton histoire.

    Bonne continuationsmile

      • Mercredi 5 Juin 2019 à 17:26

        Waw, merci beaucoup ça fait plaisir ^^
        Pour les détails, c'est vrai que j'en mets beaucoup, mais c'est tellement dur de crée un monde et d'en parler xD

        Merci beaucoup en tout cas :3

    2
    Mercredi 5 Juin 2019 à 17:37

    Je comprend ce que tu ressens. Il m'ai arriver de corriger et de donner des conseilles à une aime qui elle aussi travail toute seule sur un livre comportant un univers aussi riche que le tiens. Et moi aussi il m'arrive dans mettre trop. smile

    3
    Mercredi 5 Juin 2019 à 17:41

    C'est tout le problème de ses univers ^^

    4
    Mercredi 5 Juin 2019 à 17:45

    Je compatis. En un an, elle n'a fait que le prologue et les 1/4 du chapitre 1

    5
    Mercredi 5 Juin 2019 à 17:47

    Je comprend totalement ^^

    Moi l'avantage c'est que les bases du monde on étés crée avec une amie et je n'est plus qu'à approfondir tout ce qu'on avait vu il y à quelques années

      • Mercredi 5 Juin 2019 à 17:50

        Ça doit être dur. Il faut être courageux.

        Si c'est pas indiscret, pourquoi t'on amie ne t'aide pas? 

      • Mercredi 5 Juin 2019 à 17:53

        Ou passionné :p

        Parce que j'ai déménager et que désormais pour ce voir c'est super compliquer, avec le temps on s'est un peu éloignées en plus... donc j'ai décidée de reprendre seule au lieu de laisser tomber le projet. 

    6
    Mercredi 5 Juin 2019 à 18:51

    D'accord. Je comprend. Bonne chance

    7
    Mercredi 5 Juin 2019 à 18:54

    ^^ Merci

    8
    Vendredi 19 Juillet 2019 à 19:10

    c génial.

    un écrivain professionnel ne pourrait faire mieux;

    9
    Samedi 20 Juillet 2019 à 12:26

    Merci beaucoup mais je suis sûre que c'est faux.

    10
    Samedi 20 Juillet 2019 à 17:12

    g lu beaucoup de livre, et tu as un très beau style d'écriture, tu sais "montrer" une intrigue sans trop la révéler ^^

    11
    Mercredi 24 Juillet 2019 à 18:47

    Merci beaucoup, je suis très touchée ♥

    12
    Mercredi 24 Juillet 2019 à 19:15

    mais c vrai ! ^^

    13
    Dimanche 2 Février à 17:41

    J'adore ! Ton histoire a l'air super intéressante !

    Il y a quelques petites fautes d'orthographes par-ci par-là, mais ça va. Après, c'est peut-être ma fatigue, mais il y a quelques tournures de phrases un peu bizarre. Enfin, tu peux corriger tout ça en te relisant. Je relirais ton prologue plus tard (et je te confirmerai si c'est bien ma fatigue ou non qui m'a fait bloqué sur certaines phrases), et je lirai tes chapitres aussi.

    En tout cas, j'ai pas encore lu la suite, mais je t'encourage à continuer d'écrire. Ton histoire a vraiment l'air géniale (je crois que je me répète un peu, mais c'est parce que je le pense vraiment).

    À bientôt ! ^^

    14
    Dimanche 2 Février à 19:03

    Merci beaucoup ! ^^

    Ah oui ? A force de me relire j'avoue que j'ai du mal à les voir, comme je connais le prologue par cœur je n'arriva pas a voir toutes mes erreur x)
    Eh bien si ce n'est pas dû à la fatigue, je serais ravie que tu me donne les phrases qui te dérangent afin que je les modifies ^^

    Je prévoie bien sûr de continuer, déjà en arrière base on continu de crée le monde.

    En tout cas, tout tes petits commentaires font vraiment plaisir, merci beaucoup ^^

    15
    Dimanche 2 Février à 19:47

    C'est vrai que lorsque c'est notre texte, on fait plus trop attention. ^^

    Je repasserai pendant la semaine, ou au plus tard ce week-end.

    Pas de soucis, je te dirais mon verdict final. ^^

    De rien, c'est normal de donner son avis. :)

    16
    Lundi 17 Février à 13:25

    Salut ! Je suis de retour, désolée je n'ai pas eu le temps de venir relire ton prologue avant. ^^

    Je viens de relire et je devais être fatiguée en faite. ^^' Le seul petit truc qui me dérange parfois, c'est les virgules, mais c'est vraiment un détail et je pense que c'est juste moi. :)

    Bref, je vais m'attaquer aux chapitres suivants.

    17
    Lundi 17 Février à 13:51

    Hey ! Pas de soucis, je n'oblige à rien ^^

    D'accord, je verrai pour corriger ma ponctuation alors (c'est vrai que j'ai une façon étrange de mettre des virgules...). :3

      • Lundi 17 Février à 14:05

        T'inquiète je te comprends, je fais la même chose aussi, des virgules partout.

        (ça se voit quand j'écris des commentaires de toute façon. ^^')

    18
    Lundi 17 Février à 17:29

    ♥♥ ma libelouche ! Tu est sur la voie d'un avenir d'écrivaaiin !

     

    (le seul truc que j'ai pas compris ; C'est quoi le report avec Kyra ?)

    19
    Lundi 17 Février à 17:32

    ♥♥♥

    (Hum... Aucun, Kyra n'est pas dans cette histoire ^^)

    20
    Lundi 17 Février à 17:32
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :