• Tempo

    Deuxième histoire pour le plaisir d'écrire.

    Synopsis :

    Au cœur des temps et des univers sévit un mal à bannir. Il détruit, il prend la vie. La Terre mère à pourtant donné à trois enfants le don de le battre. Ils sont la sixième génération, mais ils sont le dernier espoir. 

    Couverture :

    Indisponible pour le moment. 

    Statut : en cours.

    Stade : idée - croquis papier - réalisation papier - réalisation ordi

  • - Ils grandissent si vite.

    Murmura Tania pour taquiner son mari alors que Kyra quittait l'auberge avec le capitaine et l'équipage du Loup des Mers.

    - M'en fiche ! C'est pas môme !

    Râla Jack en rentrant dans le bâtiment, sa femme lui donna un coup de coude avant de lui offrir un grand sourire, ils avaient beau dire, c'était tout comme. Quelques minutes plus tôt, la taverne était joyeuse et animé, Kyra savait mettre de l'ambiance avec son rire et ses commentaires. Désormais, tout paraissait vide et silencieux et Tania en vint à regretter de ne jamais avoir eu d'enfant. Avec douceur, Jack sécha la larme qui coulait sur la joue de sa femme, ses yeux aussi brillaient. On toqua à la porte.

    - C'est ouvert ! grommela Tania.

    Aussitôt, Kyra entra en trombe dans la pièce et les serras tout deux dans ses bras aussi forts qu'elle le pouvait, étreinte que le couple lui rendit avec plaisir.

    - Vous allez me manquer, annonça la princesse d'une voix tremblante.
    - Toi aussi ma chérie : l'auberge seras bien calme sans toi, confessa Tiana.
    - Je reviendrais vite vous voir, promis la jeune fille.
    - Sauve toi ma belle, va rejoindre ta sœur, et ne pleure pas, lança Jack à son tour.
    - Merci. Merci pour tout.

    Après les avoirs tout deux embrasser, Kyra quitta l'auberge pour rejoindre le capitaine Warren qui l'attendait plus loin avec Cody, l'animal avait pris l'apparence d'un perroquet et s'amusait à essayer de chipper le tricorne du capitaine, s'envolant aussitôt qu'il avait échoué. La princesse les rattrapa, riant des farces de son compagnon et oubliant la tristesse de sa séparation avec les aubergistes. Voyant que Kyra riait, Warren n'osa pas pester sur le perroquet et se contenta de les escorter sur le quai au quel était amarré le navire.

    ***

    - C'est un beau bateau.

    Commenta la jeune fille après être rester un instant à contempler le navire, les yeux pétillants. Bien sûr, elle avait déjà vu des bateau et celui-ci n'était pas très différents des autres même forme ovale, même bois, même mats. Mais là c'était un bateau pirate ce qui veux dire que l'équipage volait les réserves d'autres navires, que le drapeau marchant en haut du mat était faux et que le capitaine portait un cache œil. Un jour, Kyra avait lu que les cache oeil était surtout des "outils" pour les pirates, ainsi ces derniers avaient toujours un oeil habitué au noir dans le cas ou ils descendrais dans le navire, il n'aurait cas retirer le tissu et ne pas ce soucier du temps d’adaptation à la nouvelle luminosité. En voyant Warren mettre lui même un tissus noir devant son œil gauche, Kyra compris que cette information était véridique.

    - Comment à tu peux te retrouver avec le loup des mers alors que tu est si jeune ?
    - C'est une longue histoire, soupira Warren, monte.

    Kyra s’exécuta sans discuter, sur le pont, l'équipage s'activait, la princesse découvrit avec étonnement qu'il y avait bien plus de cinq marins, les autres étaient t'ils vraiment rester ici toute la nuit ? Quel manque de convivialité ! Dans sa poche, Cody s'agita et la jeune fille sentit sa peur. L'animal avait pris forme d'un furet avant de monter dans le bateau, il s'était ensuite glisser dans la poche de Kyra pour être sûr de ne pas être vu par l'équipage douteux de Warren.

    - Suis moi princesse, je vais te mener à tes loges.

    Kyra mit sa main dans la poche de sa veste et caressa Cody dans le but de le rassurer, sous ses doigts, le corps blanc de son compagnon tremblait. La jeune fille détourna son regard du travail des pirates pour suivre le capitaine dans le bateau.

    - Pourriez vous évité de me nommer "princesse" ? J'aimerais que cela reste secret.
    - J'ten prit, il y à qu'à te regarder pour que tous te nomme ainsi, même si tu n'en était pas une ce serais le surnom qui te serais attribué.

    Les sourcils de la jeune fille se levèrent, vraiment ? Voilà qui était un fait étrange pour elle... était-ce à cause des cheveux roses ? C'était pourtant une couleur naturelle... la robe ? Une des plus simple qu'elle avait. Sa façon de parler ? Elle avait pourtant essayer d'imiter les expressions de Jack.... en même temps l'aubergiste était plus doux qu'il ne voulait le montrer. Penser à lui l'emplie d'une amertume très vite coupé par une nouvelle remarque de Warren.

    - Et arrête de jongler entre vouvoiement et tutoiement, c'est perturbant.

    Lança le capitaine en ouvrant l'une des portes du bateau.

    - La cabine du capitaine mise à part, c'est la seule chambre du Loup des Mers, c'était celle de ta sœur, elle y a laisser quelques affaires, tu ferrai mieux d'en profiter pour enfiler une tenue plus correct. 

    Les yeux de Kyra brillèrent quand Warren parla de Kiva, elle entra dans la pièce comme s'il s'agissait d'une pièce de musée. Elle était précautionneuse et admirative.

    - Merci, murmura t-elle comme si le silence de la pièce préservait cette dernière.
    - Ce n'est qu'une chambre. Je te laisse t'installer, je serais sur le pont au besoin.

    Il partit sans ajouter un mot, Cody sauta à terre, changeant de forme en vol pour atterrir sous les traits d'un chat. L'animal inspecta les lieux et, trouvant perchoir, prit l’apparence d'un perroquet et s'y installa.

    - Joli lieu quoique différent de sa chambre au palais.
    - Oui... je commence à me demander si les autres n'on pas raison à son propos.
    - Quand il disent qu'il faut pas que tu la rencontre ?
    - Quand ils disent que Kiva et la Lionne des Mers sont des personnes différentes.

    Bien sûr qu'elle voulais toujours voir sa sœur, Kiva avait toujours était son modèle, une véritable source d'inspiration, que ce soit en dame de palais ou en pirate, sa grande soeur avait toujours sue imposer le respect. C'était aussi une belle femme qui fessait tourner bien des têtes et brisait tout autant de cœurs sans jamais ouvrir le sien. Les yeux châtains de la princesse balayèrent encore la pièce du regard. C'est vrai que cela ne ressemblait en rien à sa chambre au château, pas une once de rose ou de bleu, pas une fleur, même les dessins qu'avait habitude de faire sa sœur sur les murs étaient absents. Cela ne lui ressemblait guère. En revanche, Kyra trouva plusieurs armes un peu partout. 

    - Tu ferrai mieux de mettre les vêtements "pirates" de ta sœur, rappela Cody en désignant une malle au milieu de la petite pièce.

    La princesse se leva du lit et alla s'agenouiller devant l'objet, elle ouvrit délicatement le couvercle et découvrit des tenues dites "d'homme" puisque la malle n'était pas pleine de robe mais de pantalon et de chemises. Les couleurs n'était pas vives, bien au contraire, mais cela ne dérangeait pas Kyra, en plus les linges sentaient bons et étaient pour la plupart en bon état. Le jeune fille choisi les vêtements qui convenait le mieux à son gabarit et les enfilas rapidement avant de quitter sa chambre pour monter sur le pont. Elle ne savait pas quoi faire, avait la sensation que si elle ne s'activait pas, ce voyage serais long et aussi la meilleure des occasions pour penser, et ça il ne valait mieux pas. De plus, pour le moment, sa blessure ne la fessait pas trop souffrir, elle pouvait donc aider sur le pont ou en cuisine.

    Warren était à la barre, parlant avec l'un de ces pirates, en s'approchant, la jeune fille entendit la fin de leur discussion.

    - Un navire marchand de Bord-des-Eaux à été repéré à 4 miles*, celons les estimations, il se dirige droit vers nous.
    - Le vent étant avec nous, on l'atteindra pour la nuit, active l'Atéa Ocaris.

    Le pirate avec qui le capitaine parlait hocha la tête et prit congé de Warren avant de se diriger vers d'autres pirates. La princesse les observa avec attention, vraiment les briguant, quels drôles de personnages. Le plus étonnant était qu'elle ne se sentait pas mal à l'aise parmi eux, en fait, tout lui semblait on ne peux plus normal. 

    - Que veux-tu princesse ?
    - Aider.

    Il haussa un sourcils, dubitatifs.

    - Tu connais quoi au bateaux ?
    - J'en sait beaucoup plus que tu ne le pense.
    - Laisse moi deviner, tu à tout appris dans tes livre ?

    Kyra hocha la tête, un sourire fière au coin des lèvres.

    - Va plutôt aider Max en cuisine.

    La princesse soupira mais ne protesta pas, après tout la cuisine n'était pas dérangeant pour elle, elle aurait juste aimée que Warren lui face un peu plus confiance. Kyra s'engouffra une nouvelle fois dans le navire, cherchant les cuisines à l'odeur et ne tarda pas à les trouver, entrant dans la pièce elle découvrit un homme qui devait avoir une vingtaine d'années, le plus surprenants chez lui était la couleur de ses cheveux : bleu clair.

    - Bonjour Kyra, je suis Max. Si tu savais depuis combien de temps je veux te rencontrer !
    - On... on se connais ?
    - Bah oui ! Je suis Max !

    Voyant que la princesse ne comprenait pas, il fit une moue.

    - Ton frère.

    Son frère ? Quel frère ?! Le bateau chavira, ou peut-être était-ce juste elle. Kyra sentit une douleur derrière la tête et puis elle se trouva plongée dans un océan noir et silencieux. Elle ouvrit les yeux quelques secondes plus tard, le garçon avait bougé, se trouvait désormais agenouillé devant elle et sa main était posé derrière sa tête.

    - Tu t'es évanouie, annonça t-il. D'ailleurs tu t'es fait une jolie bosse.

    Kyra se releva d'un coup, s'éloignant de lui, sa tête lui lançait, elle passa sa main dans ses cheveux roses, frottant là où elle avait mal et découvrit en effet une grosse bosse, elle grimaça et Cody, qui était apparut sous les traits d'un tigre à dent de sabre, s'approcha d'elle.

    - Qui es-tu ? demanda t-elle, agressive tendis que son animal montrait les crocs prêt à l'attaque.
    - Tu veux pas t’asseoir un instant et m'écouter ?

    Proposa le jeune homme en montrant l'un des trois tabouret de bois présent dans la cuisine, le regard féroce, la princesse s'assit sur un tabouret, face à l'étrange cuisinier qui prit place à son tour.

    - Mon père n'a eu qu'une aventure et je suis son unique enfant bâtard.
    - Et quand est t-il de ta mère ?
    - La reine n'est pas ma mère.
    - Je ne parlait pas d'elle.

    Kyra resta bouche-bée, alors la sirène qui l'avait mise au monde avait eu d'autre aventures avec des humains ? Quel toupet ! Combien d'enfants et de compagnon cette femme avait t-elle bien pu abandonnée ?

    - Mon père était un marin, notre mère et lui ne se sont trouvés qu'une nuit mais cela à suffit pour me voir naître, contrairement à toi, j'ai vu le jour avec le rituel des sirènes et tritons, ce qui explique que je sache qui tu est.

    Jusque là, ce que lui disait Max était plausible, après tout elle n'avait jamais vue sa mère, alors pourquoi pas ? En revanche, cette histoire de lien avec elle parce qu'il était lié à l'océan la laissait perplexe.

    - Comment ? Comment peut-tu être sûr que je suis ta sœur.

    Ajouta t-elle devant l'air perdu de Max.

    - Je ne sais ps trop, mais le fait est que temps que je suis lié à l'océan, je peux te sentir parce qu'on est du même sang.
    - Et moi, je n'est pas été liée à l'océan.
    - C'est pourquoi le développement des tes pouvoirs est juste incroyable, on dirait qu'inconsciemment tu crée ton propre lien, ça prend plus de temps mais le résultat seras sûrement plus puissant encore.
    - Pourquoi le serai-t-il ?
    - Parce que c'est un lien que tu auras toi même crée, une chose que les sirènes et tritons ne savent plus faire depuis des siècles. 

    Le ton impressionné de son frère, comme s'il adulait Kyra, lui fit penser au ton qu'aurais utiliser un enfant de huit ans. Pourtant, il n'y avait rien exceptionnel en elle, Max le verrait vite. La princesse remarqua qu'autour du coup de son... frère, il y avait un médaillon semblable au siens, doré, ovale, seule différences était le motif, le sien représentait une raie mais celui de Max illustrait un narval.

    - Et ça, qu'es que c'est ?

    Demanda t-elle en désignant le collier de son frère.

    - Un cadeau de mère, tu à le même.
    - C'est de là que Cody nourrit son énergie... tu à un animal aussi ?

    Il hocha positivement la tête.

    - Nova. Toutes les sirènes et tout les tritons ont leur animal, une connexion particulière les unis, voila pourquoi tu peux comprendre Cody, peut-importe la forme qu'il prend.
    - Mais... que sont Nova et Cody au juste ? Des métamorphes ?
    - Non, leur formes sont uniquement animales, ces sont des gardiens, mais je n'en sait pas plus sur eux.

    Kyra hocha la tête, pensive, se doigts glissèrent dans la fourrure de tigre préhistorique qu'incarnait Cody. Alors les gardiens était une pratique du peuple de sa mère ? Comment se fessait t-il qu'elle n'est jamais rien trouvé à ce sujet malgré tout les livres qu'elle avait lu ?

    - Tout ça, ça fait beaucoup d'informations d'un coup.

    Murmura t-elle, son gardien la regarda avec douceur avant de prendre la forme d'un serpent et de se lover autour du coup de sa maîtresse tel une écharpe d'écaille. Une douleur se réveilla soudain dans son ventre, la princesse posa une main dessus, retenant un cri de douleur mais affichant une grimace sur son visage devenu très pâle.Inquiet, Max s'approcha d'elle, découvrant le sang qui s'écoulait de la blessure de Kyra, une blessure qui n'était pas censé se refermer. Pour la deuxième fois de la journée, la jeune fille perdit connaissance.

                                                                              

    * 4 miles équivaut à 7 kilomètres et 408 mètres. (Si si, je m'en suis assurée sur internet.)
    J'ai même pris soin de réouvrir mes livres sur les bateau/pirates pour en avoir le plus possible dans la tête lors de l'écriture de ce chapitre. 

    Conclusion : tout est vrai (j'espère, en cas contraire, mes livres sont vraiment nazes et je ferrai mieux de les brûler xD)


    1 commentaire
  • Kyra ouvrit la porte de la chambre et prit soin de la refermer derrière elle, si le capitaine du Loup des Mers était un gentleman (fait étonnamment rare pour un pirate) il toquerait à la porte et ainsi, la princesse ne serais pas prise au dépourvue à son arrivé. 

    Une fois installés dans la chambre, Cody e roula en boule sur un lit sous la forme d'un chien.
    La jeune fille quant à elle, ouvrit le tiroir de sa commode de nuit et en sortit la bourse de pièces qu'elle avait emporter, glissant l'objet dans sa poche. De nouveau, son ventre lui fit mal, elle posa la main dessus, voilà que le calvaire recommençait. Plus les jours passaient, plus la douleur était grande, et plus la cacher était difficile. Kyra allait enlever sa robe quand on toqua à la porte, la jeune fille remit ses jupons en place et alla ouvrir, derrière la porte, elle découvrit le beau capitaine, la jeunesse de ce dernier l'étonnait, elle ne l'avait pas vu si jeune tout à l'heure, mais elle ne doutais pas que ce fut lui, autant par sa prestance que par sa tenue.

    - Kyra, c'est ça ? demanda t-il en entrant dans la pièce.
    - Ophélie en fait, la princesse referma la porte derrière son invité.
    - Non. Il me semble que ta sœur m'as dit que tu te nommait Kyra.
    - Ma sœur ?
    - La Lionne des Mers, ne fait pas l'idiote je sais qui tu est, ton bracelet parle pour toi.

    La jeune fille porta son attention à sa main droite, elle avait pourtant enlever le bijoux qui portait ces armoiries familiales.

    - Pas celui là, l'autre, celui que t'as fait Kiva.
    - Tu connais son prénom.
    - En effet.

    Kyra hocha lentement la tête avant de proposer au capitaine de s’asseoir sur le lit.

    - Sait tu où es ma sœur ? demanda t-elle finalement.
    - Je sais avec qui elle es, mais tu ne la trouveras pas et cela vaut mieux.
    - Ecoute, c'est important, je dois la voir.
    - Pourquoi cela ?

    Kyra hésita, elle ne l'avait encore dit à personne, pourquoi lui devrait t-il savoir la raison de sa fugue, la raison qui la poussait à chercher Kiva ?

    - Ecoute. Si tu veux que je t'aide, tu va devoir être honnête avec moi.

    Soupira t-il en enlevant son tricorne pour le poser à ces côtés, Kyra en profita pour l’observer, fessant mine de réfléchir. Ce capitaine était jeune, vraiment jeune... 25 ans environ.. une barbe de trois jours ornait son visage, ces yeux étaient étrange entre le gris et le vert avec une teinte bleuté et une auréole orangée... sa peau était foncé, sûrement dû aux heures passées sur son navire. Ses cheveux étaient noirs et coupés court et une cicatrice ornait son visage de l’œil jusqu’au col de sa chemise. Sa soeur l'aurait qualifié de "bel ensemble" ce qui était sans doute une des raison pour les quels ils se connaissaient.

    - Kiva doit me mener quelque part, un lieu dont je sais qu'elle connait l'accès.
    - Peut-tu être plus précise ?
    - La Cascade d'Alicié.

    L'homme parut surpris à l'évocation de ce nom, il reprit tout de même un ton neutre avant de demander.

    - Quand t'as telle parler de ça ?
    - Lorsqu'elle m'écrivait encore des lettres.
    - Pourquoi veux tu aller là-bas ?
    - Mener moi juste à ma sœur, je payerais.

    Il secoua la tête.

    - Je ne passe que des marcher sûrs, les lieux sont dangereux et vouloir aller à la Cascade ne peux signifiez qu'une chose...
    - Je suis mourante, en effet.

    Finit t-elle par lâcher de but en blanc. Voilà, c'était dit, quelqu'un d'autre que ces parents savait.. Cody mit à part évidemment.

    - Comment ?

    S'étonna t-il, réaction normal étant donner qu'elle était dans la fleure de l'âge, une princesse qui plus es.

    - J'ai été blessée par une arme magique, le poignard d'Ariwald.
    - Les blessures qu'elles infligent sont mortels.
    - Oui, mais le poison se repend lentement de sorte que la personne blessé souffre le plus longtemps possible.
    - Je suppose que votre langue bien pendue vous à valu cette malencontreuse blessure.

    Kyra le regarda un instant, non. Ce n'était pas ce qu'il s'était passer, mais était-ce si important, au fond, de savoir le pourquoi du comment ? Devait t-elle vraiment tout lui dire ou se contenter de lui hocher la tête sagement en espérant qu'il accepte de l'aider ?

    - Je suis une princesse, mais je suis aussi une bâtarde.

    Elle fit une pause de narration, attendant quelconque interruption mais l'homme face à elle l'invita à poursuivre, sans chercher à placer quelconque commentaire désobligeant.

    - Mon père à eu des aventures avec l'une des femmes du château... elle est morte en me mettant au monde d'après lui, mais je sais qu'elle m'a abandonnée à mon père peu après ma naissance. Les gens du palais parle beaucoup.
    C'est la reine qui m'as élevée, comme sa fille malgré mes origines. Ce qu'elle ne savait pas au début, c'est que ma mère n'était pas une servante du château comme l'avait initialement dit mon père. Ma mère était une femme de l'océan, une sirène, Hériel, c'était son nom.
    Les chances que j'hérite de sa magie étaient minimes, je n'était pas née dans l'eau, le rituel de naissance des sirènes n'avait pas été respecté... je devait être une humaine normal et le secret aurait du être garder pour toujours. Seulement, les secrets ne restent jamais cacher bien longtemps et j'ai commencer à développer des dons. D'abord, ce n'était que des choses anodines, je respirait sous l'eau, parlait aux animaux... quelques pouvoirs facile à cacher.

    De nouveau, Kyra fit une pause et cette fois, le jeune capitaine avait quelque chose à dire.

    - Les sirènes ne sont pas censées avoirs disparues ? Je suis marin et je n'en est jamais vu une seule.
    - Oui, elles devraient, elle se terrent au fond de l'océan, seuls l'émissaire envoyer pour ressigné le traité de paix entre les deux peuple remonte vers les Hommes.
    - Ta mère ?

    La princesse opina du chef et l'homme l'invita à poursuivre son récit.

    - Et puis ma sœur est partie, j'avais 12 ans, et alors que j'avais fuguer pour la chercher, je l'est entendu : l'appel de l'océan. Je n'est pas résister et j'ai plonger dedans. J'était si bien. Je me sentait protégée de tout, j'était seule, enveloppée d'eau, entourée de silence, je ne manquait de rien.
    Alors j'y suis retournée, de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps et j'ai commencé à développer des dons plus puissants encore. Je pouvait utiliser l'eau à mon souhait. Alors je passais mes journées à jouer dans l'eau et mes nuit à étudier dans les bibliothèques du château pour me comprendre, pour comprendre les hommes et pour comprendre les sirènes.

    Kyra s'arrêta et garda le silence plusieurs minutes, la suite, qu'elle suite stupide, elle s'en voulait tellement, se sentait responsable.. comment en raconté les faits à quelqu'un ? Agacé par le mutisme de la princesse, le pirate intervint.

    - Cela ne me dit en rien comment tu en est venue à être blessée.
    - Il... il y à quatre jour, soit une journée avant mon arrivée ici, je me suis fait repêcher par un homme, il me pensait en danger après m'avoir vue plonger sans remonter. Je l'ai d'abord gentiment remercier, lui sommant de me reposer sur la terre ferme mais il à tenu à me rapporter chez pour demander ma main à mon père. J'ai refuser de lui décliner mon identité mais... mais ce stupide bijoux offert par ma famille lui à dévoilé qui j'était. Il c'est donc rendu au château, réclament argent à mes parents contre ma liberté, me menaçant du poignard d'Ariwald s'ils refusaient. Alors bien sûr, ils ont accepté et l'on grassement payé, en partant pourtant, il à fait glisser la lame du poignard contre ma peau, m'infligeant une blessure mortel et douloureuse. Et... et comme j'avais reçu il y à quelques année une lettre de Kiva me parlant des miracles de la Cascade d'Alicié, je me suis dit qu'elle pourrait m'aider à trouver le lieu en question.

    L'homme se leva, prenant son tricorne d'une main, se dirigea vers la porte, approcha sa main libre de la poignée puis arrêta son geste, hésitant. Finalement, il baissa le bras et revient se placer face à la princesse qui se leva pour être à la hauteur de son interlocuteur bien qu'il fit une bonne tête de plus qu'elle.

    - Je connais très bien ce lieu, ta sœur et moi l'avons découvert ensemble. Elle m'avait jurée de n'en parler à personne. La lionne des mers à trahit ma confiance se fessant, je ne veux pas la revoir.
    - C'est pas pour ça.
    - Pardon ?
    - Si tu ne veux plus la revoir, ce n'est pas parce que elle t'as trahit sur ce secret... laisse moi deviner, vous avez étés amants ?

    Les yeux du capitaines devinrent noirs, foudroyant la jeune princesse comme s'ils pouvaient la tuer aussi efficacement qu'une arme. Il ne niait pas, aussi Kyra savait t-elle avoir toucher juste.

    - Tu connais la Cascade, peux-tu m'y mener ? Je te payerais sois en sûr.
    - Alors que tu risque de mourir en chemin et que je ne reçoivent jamais l'agent ? Hors de question.

    Avec soupir de lassitude, la princesse se dirigea vers la table de nuit et en tira une plume ainsi qu'un bout de papier.

    - J'écrit : "Mon cher père, ma chère mère, si vous recevez cette lettre ce jour, c'est que je ne suis plus de ce monde. Veuillez pardonner ma fugue, mais je devais tout tenter pour survivre, ma mission ici bas n'était pas terminer celons moi. Cette lettre entre vos mains pourtant est la preuve que je me fourvoyait quant à mon destin. Voyez cette homme qui ce tient devant vous, lui qui vous porte cette lettre. Il auras tout fait pour me venir en aide et bien que je ne suis plus, je tient à ce qu'il en soit récompenser, donner lui la valeur de...' Disons 100 pièces d'or ?

    L'homme face à elle hocha le tête, le prix lui convenait; Kyra replongea son regard sur la lettre et continua d'écrire. Les derniers mots tracés, la princesse sortit son bracelet d'or du tiroir de la commode, plia le papier, coula la cire de la bougie dessus avant de maquer du saut familial la lettre sceller.

    - Si vous remettez cette lettre en main propres à mes parents, ils vous donnerons l'argent. Si vous refuser de me conduire...

    Kyra posa la lettre au dessus de la bougie, il lui suffisait de baisser la main pour que le papier brûle, emportant quelconque trace des mots écrit avec lui.

    - Si je te ramène en vie je veux le double, lança t-il.
    - Je te donnerais le triple.
    - Alors nous avons un marcher.

    Il tendit la main, Kyra la serra avant de lui tendre la lettre qu'il fourra dans sa poche.

    - Sois prête pour demain, nous partons à l'aube.

    Cette fois il ouvrit la porte et quitta la pièce, laissant Kyra seule dans la chambre.

    - Au fait, quel est ton nom ?

    Demanda t-elle alors qu'il atteignait les escaliers, il se retourna, vexé qu'elle ne le connaisse pas.

    - Warren, Capitaine Warren Parrot.
    _____________________________________________________________________________________

    Chapitre 4 -->


    votre commentaire
  • Voilà deux jours qu'elle aidait à l'auberge dans des conditions plus que discutables. Pour passer inaperçu, Kyra avait dû emprunter un autre nom (Ophélie, sérieusement ?) ainsi que des vêtement à la femme de Jack, ils lui étaient trop grand, ils puaient et ils étaient sales, troués. Bien sûr, elle avait connaissance des conditions de vie du peuple, mais jusque là, elle ne les avaient jamais subies. Il y à une différence entre savoir et expérimenter.

    C'était sans parler du travail acharner que chacun fournissait à la taverne. Il fallait se lever tôt pour nettoyer rapidement, cuisiner, ensuite il fallait laver les quatre chambre qu'offrait l'auberge, mettre le couvert, servir les clients, sourire, être aimable, débarrasser, nettoyer, courir, sourire, laver, éplucher, cuisiner, se laver, manger, se coucher. Et le rythme reprenait. C'était la matinée de sa troisième journée dans cette taverne, pourtant elle avait l’impression d'y avoir grandit. Pas seulement parce que le travail était dur et long, mais aussi parce que Jack et Tania étaient de véritables parents pour elle, bien qu'ils n’avouerait jamais l'appréciée.

    Cody quand à lui était un véritable coq-en-pâte, se promenant jours et nuit sous sa forme favorite, celle d'un furet. Temps qu'il tuait et mangeait les souris et rats qui traînaient dans l'auberge, tout le monde était content. On ne lui demandait rien de plus que de ne pas traîner dans le passage, ce qui pour lui était déjà quelque chose d'énorme.

    Kyra ne servait pas l'alcool, elle n'avait pas le droit, pourtant elle n'était pas mineure, mais Jack refusait de laisser la princesse servir à boire. En revanche elle avait appris à cuisiner divers mets tous aussi bons les uns que les autres. Servir les clients n'était pas si effrayant, du moins, pas pour elle. En revanche elle devait constamment faire attention à ces mots et ses actions pour ne pas attirer l'attention ou la colère de l'un des pirates qui passait.
    Les repousser était le plus durs, des marins en mal d'amour, de vrai gamins immatures, c'est vraiment le pire. Il y avait bien sûr Cécilie, Cécilie elle disait que son rôle était de montrer les plaisirs de la terre aux amoureux de la mer... peut-être pensait t-elle que l'esprit de sa nouvelle camarde de chambre était épuré de toute innocence et qu'il fallait préservé ça, mais en travaillant ne serais-ce que deux jours avec des pirates, tu perd vite ton insouciance... et puis, Kyra avait toujours étudier avec beaucoup de soins les vices de l'homme, intriguée par chaque être et chaque chose. Aussi, elle savait ce que fessait Cécilie lorsqu'elle tournait de table en table avec un grand sourire. Bien que les marins furent rares à l'embêter, ils comprenaient vite qu'il fallait pas la toucher, pas seulement parce qu'elle était "la nièce de Jack" mais aussi parce qu'elle savait se défendre. 

    - Kyra, tu est sur la même pomme depuis 5 minutes, sort de tes rêveries.
    - Désolé Tania.. c'est juste que je me demande quand es que le capitaine du Loup des Mers va arriver... je dois vraiment retrouver ma soeur.
    - Je n'arrive toujours pas à croire que la lionne des mers sois ta soeur.

    Marmonna Tiana en posant un nouveau sac de pomme à côté de Kyra, la femme s'assit face à elle, sur un tabouret, et se mit à éplucher un fruit. Kyra la regarda, elle était étonnée de voir une femme de ce genre ici, Tania était belle. Très belle même, elle n'avait pas des formes généreuses mais elle était aussi fine que le petit doigt, assez grande pour une femme, ses yeux marrons pourtant montrait que vivre dans l'auberge l'avait endurcie et qu'il valait mieux pas la chercher. Ces cheveux châtains étaient abîmé et noués en une rapide tresse mais on voyait qu'avec un peu de soin, ils seraient magnifiques. De plus la peau de Tania était laiteuse, une pâleur à faire envie à la moitié des nobles du conté, la peau blanche étant à la mode.

    - Pourquoi c'est si important pour toi de la retrouver... après tout ce temps ?

    Kyra regarda la pomme qu'elle était en train d'éplucher, ça c'était une question à la quelle elle n'avait pas le droit de répondre, c'était une affaire familiale de toute importance. Même si elle fessait confiance à Jack et Tania, elle ne pouvait rien leur dire.

    - Oublie, si tu veux pas répondre c'est pas grave. Mais épluche plus vite.

    La jeune fille repoussa la mèche rose qui tombait devant son visage et reprit son activité avec efficacité. C'était elle qui avait acheter ces pommes le jour d'avant, Jack l'avait envoyer marchander avec Tania, il ne l'avait pas regretter, le goût des affaires de Kyra avait baisser le prix du kilos de pommes de moitié. Il fallait dire que le marchand avait eu un peu peur de la férocité inapparente de la jeune fille. Alors qu'elle rentrai à l'auberge, Tania lui avait dit "ça y est, je le vois le lien familial, d'apparence tu paye pas de mine mais tu est une vrai lionne, comme ta sœur." c'était peut-être rien, mais cela lui avait gonflé la poitrine de fierté.

    - On cuisine quoi aujourd’hui ?
    - De la pintade.
    - Avec des pommes ?
    - Tu verras, c'est très bon.

    Kyra la regarda étonnée, mélanger sucré et salé ? Qu'elle étrange idée... jamais elles n'avaient fait de tel plat avant. Les gens aimaient t-il réellement mélanger des goûts si différents ?

    - Ne fait pas cette grimace, rit Tania, je suis sûre que tu va aimer, les contraire sont fait pour se mélanger.
    - S'ils sont si contraire, je ne voit pas ou le mélange peut être bon.
    - Ils se complètent, alors le résultat est forcément meilleurs.
    - Tu veux dire que chacun apporte à l'autre ce qu'il lui manque ?
    - Exactement !

    Le sourire de Kyra s'élargie et elle repris son travail. Jack entra soudain en cuisine, un sourire malicieux aux lèvres.

    - Ma p'tite c'est ton jour de chance : le Loup des Mers sera à quai ce soir.

    Les yeux de la jeune fille devinrent lumineux. Oui. Oui ! OUI ! Depuis le temps qu'elle l'attendais... deux jours, mais cela lui semblait long, elle n'avait plus beaucoup de temps.

    - N'oublie pas : un pirate repus est un pirate heureux, ne va pas vers eux sans qu'ils est terminer leur assiette.
    - Pas de soucis, je saurais me contrôler.

    Il sourit et quitta la pièce pour retourner à son travail. Le reste de sa journée se passa comme dans une transe. Elle était sur un petit nuage et chacune des ses tâche était exécutée dans un geste monotone avec un petit sourire sincère, pour une fois. La journée passa vite, une certaine amertume l'avait prise, une fois qu'elle aurait discuter avec le loup des mers, elle partirais, laissant Jack et Tania derrière elle. 

    Il devait être huit heure quand les portes de la taverne s'ouvrirent sur cinq nouveaux pirates, l'équipage du Loup des Mers, derrière eux arrivait le capitaine, reconnaissable grâce à son tricorne. Les marins prirent une table, Kyra s’approcha d'eux.

    - Bonjour ! Bienvenus à la Taverne du Requin Blanc, qu'es que je vous sers ?
    - Tu nouvelle ici ? T'es qui ? s'enquit l'un des marins en la dévisageant.
    - Ophélie, la nièce de Jack. 
    - T'es pas un peu jeune pour travailler ?
    - J'ai 19 ans et ce n'est que temporaire.
    - Hum... 

    Le marin semblait convaincu, il reporta son attention aux autres marins et repris la discussion qu'ils avaient entamé avant l'arrivée de Kyra. C'est le capitaine qui parla en leur nom à tous.

    - Apporte nous six choppes de bières et un plat du jour chacun.

    Kyra hocha la tête et tourner les talons.

    - Ah ! Et demanda à Cécilie de venir se joindre à nous, ajouta le capitaine alors qu'elle partait.

    Elle ne répondit pas, fessant un simple signe de la main pour signifier qu'elle avait entendue. Kyra se dirigea vers le bars devant le quel Jack préparait les bières.

    - Je suppose que je ne les apportes pas ?
    - Ils ont demandés Cécilie ?
    - Une habitude ?
    - Elle est là pour ça, marmonna t-il en haussant les épaules, mais le capitaine et elle sont bons amis. Cécilie apporteras les verres, contente toi de leur apporter le dîner et poser tes questions.
    - Bien m'sieu.

    Kyra se dirigea en cuisine où Tania l'attendais avec une assiette garnie de pintade à la pomme.

    - Goûte moi ça ma grande.

    Sans hésiter, parce qu'elle fessait confiance à Tania, elle prit une bouchée du repas préparé par son hôte. Elle fut étonnée du goût si délicat du met.

    - Hum.. c'est super bon.
    - Tu vois. Je te l'avais dit ! On à d'autres commandes ?
    - Six plats du jours.

    Tania sourit avant de remplis six autres assiettes de son plat, la pintade mijotait doucement sous le feu de la cheminée et l'odeur embaumait la pièce d'un délicieux parfin. Tendis que Tania servait les plats, Kyra finissait le siens, une main sur le ventre.

    - Tu à mal ma grande ? Tu est là depuis trois jours et je te vois souvent mettre ta main ici..
    - ça va Tania, ne t'en fait pas, sûrement les lunes de sang ou une indigestion... rien de bien grave.
    - Oui... sûrement, tu à raison. Je me fait du soucis pour rien. Tient, voilà les trois premières assiettes.

    Kyra posa le plat et prit ceux que lui tendais Tania, un sur le bras les deux autres dans ses mains, elle quitta la cuisine pour aller vers la table à la quel était installé l'équipage du loup des mers. Cécilie était avec eux, souriante, assise aux côtés du capitaine.

    - Voici les trois premières assiettes, les autres arrivent.

    Lorsqu'elle posa l'un des plats devant le capitaine, il regarda son poignet au quel était noué un bracelet de fils bleu et vert tressé ensembles, il sembla intrigué par le bijoux et Kyra se souvint que sa soeur portait le même.

    - Joli bracelet, commenta t-il. 
    - Merci, c'est un cadeaux qu'on m'as fait.
    - Un homme ?
    - Une sœur.

    Il sourit, la regardant, pensif. Mal à l'aise, Kyra s'excusa et retourna en cuisine chercher les assiettes manquantes.

    - Es que ça va ma grande ? Tu à l'air toute retournée ! s’inquiéta Tania.
    - Je.. je crois qu'il sait qui je suis... où du moins qui est ma sœur.
    - Qui donc ?
    - Le capitaine du Loup des Mers.

    Tania sourit.

    - C'est une bonne chose qu'il sache qui est la lionne des mers, non ?
    - Oui... oui tu à raison, savoir que je suis sa sœur prouve qu'il la connait.

    Kyra prit les trois autres assiettes et les mena à la table qu'elle venait de quitter, laissant les marins se nourrirent avant de poser ces questions, comme convenu. La jeune filles observait les pirates, assise au bar en compagnie de Jack.

    - Tu va pouvoir y aller, annonça Jack lorsque le repas des marins sembla terminé, chose qui avait parut interminable à l’impatiente princesse.

    Kyra se leva, au même moment, un homme entra dans l'auberge, il la regarda un instant avant de couler son regard vers le tabouret qu'elle venait de libérer, il se dirigea pour prendre sa place. La jeune fille s'avança vers la table près de la porte, celle où était l'équipage du Loup de Mer, elle passa juste à côté de l'homme qui glissa une pièce en or dans la poche de sa robe, sans qu'elle ne s'en rende compte, avant de se tourner vers elle en hurlant.

    - Voleuse !

    Kyra se retourna, étonnée de l'accusation sans queue ni tête qu'on venait de lui lancer.

    - Tu m'as volé ma pièce !
    - C'est faux ! s'indigna Kyra.

    Jack les rejoignit, ses manches étaient remontées comme s'il était déjà prêt à se batte et la colère qui emmenait de lui ferrait fuir n'importe qui. Ce pirate n'était apparemment pas n'importe qui.

    - Qu'es qui se passe Ophélie ? s'enquit Jack en foudroyant l'accusateur du regard.
    - C'est elle que vous protégez ? Cette catin m'as volé ! Fouillez ses poches, vous verrez, elle m'as prit une pièce d'or !

    Kyra regarda elle même le contenu des poches de sa robe, une pièce d'or s'y trouvait effectivement, la poche était vide tantôt.
    Alarmé par le vacarme, Cody rejoignit sa maîtresse et vient se percher sur son épaule, le poil ébouriffer. L'atmosphère était tendu, c'était la première fois que la taverne était silencieuse, tout le monde avait l'attention, porter sur eux. Kyra savait qu'ils guettaient la façon dont elle allait réagir. Son regard alla du pirate à la pièce. Le plan était là, elle était prise au fait et il aurait sûrement un repas gratuit pour pardonner le mauvais comportement dont elle avait sois disant fait preuve. Non, elle ne pouvait pas se laisser avoir.

    - Je dois reconnaître que c'est bien joué, lança t-elle finalement.
    - Quoi ? s'étonna le pirate, pas habitué à cette réponse.
    - Glisser la pièce dans mes jupons.. c'est bien joué. Vous devez gagner pas mal de repas gratuits avec cette arnaque.
    - Tu ose me traiter de..
    - Tut tut monsieur, j'ai pas fini. On ne coupe pas la parole au gens, quel manque de respect. Ecoutez, j'ai un marcher à vous proposer : on passe directement à la phase de marchandage ou vous dites ce que vous voulez pour pardonner mon outrance et on oublie la phase ou vous gueulé, celle ou Jack vous tape et celle où je suis censé pleurer. D'accord ?

    Déconcerté, parce que Kyra ne fessait pas que demander de réglé les choses gentiment, elle fessait aussi atteinte à l'orgueil du briguant, il balbutia quelque chose d’incompréhensible avant de quitter l'auberge, furibond. Tout le monde savait qu'il ne reviendrais pas, il venait de perdre son honneur, revenir ici après cela serait stupide. Il n'avait plus qu'a essayer son manège ailleurs.

    - Tu ferrai mieux d'aller dans ta chambre, il pourrait revenir avec d'autres gars.
    - Ce serait stupide de sa part ! 
    - Il n'était pas très futé de s'en prendre à toi, alors tu te doute bien qu'il peux continuer sur sa lancer.
    - Mais..
    - Je t'enverrai le capitaine, d'accord ?

    Kyra grommela un "d'accord" avant de quitter la pièce, montant les escaliers quatre à quatre pour rejoindre la chambre du fond, celle qu'elle partageait avec Cécilie.
    _____________________________________________________________________________________

    Chapitre 3 -->


    votre commentaire
  • La porte de la taverne s'ouvrit sur Kyra, camouflée par une longue cape gris sombre, on ne voyait d'elle que son fin visage joliment taillé, d'un blanc immaculé. On devinait facilement qu'elle ne se battait pas pour survivre, que tout lui était toujours tombé dans la main à ses demandes. A ses pieds se tenait un animal entre le chat et l’écureuil, ce dernier dû avoir peur de quelque chose car à peine avaient-ils franchis la porte qu'il commença à grimper le long de la jambe de sa maîtresse en changeant de forme continuellement, du lézard jusqu'à la luciole, avant d'atteindre l'épaule de la jeune fille ou sa forme se figea sur un perroquet.

    - Coco ! lança t-il comme tout bon perroquet se devait de le faire.
    - Silence Cody ! le rembarra la jeune fille en serrant le bec de l'animal entre ses longs doigts fins.

    Quelques brigands s'étaient retournés au cri de l'animal coloré, sûrement dérangés par le cliché lancé par l'animal, mais ils détournèrent vite leur attention de la nouvelle venue. Cody décida de rester discret, apeuré par le lieu, il mâchouillait les cheveux roses de sa maîtresse, essayant de se cacher dedans pour disparaître.

    - Elle n'est pas là Kyra, murmura t-il, vient, on y va maintenant.

    L'adolescente ne l'écoutait pas, ses yeux se baladait dans la battisse crade, regardant chaque recoin, même le plafond. D'abord dans l'espoir de trouver Kyva, ensuite pour conter combien il y avait de pirates en ce lieu. Deux dans les escaliers, un verre à la main et riant tellement fort que le son résonnait dans les murs de bois de la taverne. Quatre hommes assis seuls sur un tabouret de bar, devant un verre eux aussi. Enfin, il y avait dix hommes assis à des tables, riant, chantant et buvant.

    - Ils ne sont que 16, calme toi, murmura t-elle en faisant un pas en avant.
    - 16 pirates bien armés, 16 brigands bien bâtis, 16 hommes expérimentés et une, oui bien une, idiote jeune fille au milieu de ces hommes assoiffés.

    Marmonna le perroquet en se dandinant d'une patte à l'autre, mal à l'aise.

    - Et un, oui bien un, perroquet coloré qui finira dans le collier s'il me manque encore de respect.

    Cody grommela quelque chose d'incompréhensible avant de se caler sur l'épaule de sa maîtresse en silence, vexé. Kyra s'approcha du bar, le tavernier passa devant elle sans la voir, ou sans lui prêter l'attention qu'elle méritait. Elle s'assit sur un des trois tabourets de libre, le foudroyant du regard. Les yeux levés au ciel, il s'approcha d'elle, une choppe de bière en main. 

    - Je ne sers pas les mineurs.
    - Il devrait, c'est bon pour les bénéfices. 1 mineur sur quatre boit, il boit même si c'est pas là.
    - Qu'est-ce qu'il dit l'piaf ?!
    - Rien monsieur, ne vous préoccupez pas de lui. Ecoutez, je ne viens pas là pour noyer mon désespoir dans l’alcool et les femmes comme les hommes de cette taverne. Je veux des informations. 

    Lança Kyra d'un ton froid et provocateur, l'homme posa la choppe bière et approcha son visage de celui de Kyra.

    - Tu es bien culottée ma petite, de parler de ces gens aussi fort. Tu ferais mieux de tenir ta langue et de quitter cet endroit.
    - Pas sans mes informations.
    - Tout à un prix ma jolie.

    Marmonna l'homme, pensif, en entremêlant un doigt au cheveux roses de Kyra, le jeune fille donna une tape sèche sur la main noueuse du tavernier.

    - Combien vous voulez ?
    - Cinq pièces d'or.
    - C'est cher !
    - Oui, mais je sais que tu les as.
    - Je vous en donne 3.
    - Cinq, tu n'est pas en mesure de marchander, c'est moi qui est les informations que tu désire.
    - Et moi j'ai trois pièces d'or qui trouveront un preneur dans cette taverne, je suis sûre qu'il saura s'en contenter et me donner les informations que je veux.

    Le tavernier hésita, se releva de toute sa hauteur, grattant son menton dépourvu d'une quelconque barbe.

    - Tu est dure en affaire petite.

    Kyra haussa les épaules, elle était fière d'elle c'est clair mais la partie n'était pas encore gagnée.

    - Quatre, lança finalement l'homme.
    - Vendu.

    L'homme tendît la main tendis que la jeune fille se saisissait de trois pièces dorées dans sa poche avant de les poser une à une dans la main du tavernier.

    - Je vous en donne trois maintenant et une après avoir eu mes informations.

    Un sourire au lèvre à la vue de cet or, il ne put qu'accepter le marché.

    - Et que veut t-elle savoir la p'tite ?
    - Connaissez vous une fille du nom de Kiva ?
    - C'est elle que tu cherche ? Ici on la connaît sous le nom de "Lionne des Mers" ! Une véritable pirate si tu veux mon avis. Une brave fille. D'où tu la connais ma jolie ?
    - C'est moi qui paye, c'est moi qui pose les questions.

    Il haussa les épaules avec un sourire amusé, le culot de Kyra l'amusait, bien qu'il se doutait qu'il lui causait beaucoup d'ennuis, et justement ici, elle n'était pas au bout de ses peines.

    - Savez-vous où je peux la trouver ?
    - Malheureusement, cela fait longtemps que personne n'a revu la Lionne des Mers, la dernière fois, elle partait avec le capitaine du loup des mers, un brave gars mais j'oublie toujours son nom.
    - Il y à beaucoup de "mer" dans vos noms.
    - Que veux tu, on est des pirates.
    - Il est ici en ce moment ?
    - Non ma p'tite ! Il est en mer, il seras là dans quelques jours si tout se passe bien.

    Kyra releva la tête, pensive. Un homme gronda contre le tavernier, sa bière n'était toujours pas arrivée. Avec un soupir, le tavernier pris la choppe et la lui amena.

    - On à plus qu'à revenir dans quelques jours, minauda Cody qui avait hâte de rentrer.
    - Non, on risque de le rater, en plus, mes parents me laisserons pas repartir. Je te rappelle qu'on vient de fuguer.
    - Qu'es que tu propose alors ?
    - Bah... on est dans une auberge non ?

    Cody la regarda avec ces grands yeux de perroquet. Elle n'était pas sérieuse ? Si ! Sa maîtresse l'était toujours. Ô ciel ! Dans quoi c'était t-il encore laissé embarquer. Il ne pouvait quand même pas la laisser, qui serais charger de la protéger sinon ? Le tavernier revient vers eux.

    - Dites moi, monsieur.
    - J'tempris p'tite, appelle moi Jack.
    - Jack ? C'est banal comme nom. Je m’entendait à un truc plus... classe ?
    - Dit donc, on t'as rien demander à toi, moi ch'uis tavernier, pas briguant.

    Kyra sortit une quatrième pièce d'or de sa poche.

    - Voilà le reste de ta paye.

    Il prit la pièce et la plaça au fond de sa poche avec les autres pièces. Celles-ci, pour sûr qu'il les garderaient précieusement. 

    - Tu voulais me demander quelque chose je crois ?
    - Je peux rester ici jusqu'à l'arrivée du Capitaine en question ?

    L'homme partit d'un rire clair avant de s’étouffer, il reprit tant bien que mal son sérieux. Les pirates s'étaient tournés vers eux, toute leur attention était tournée vers Kyra, voilà deux fois que cette étrange jeune fille se fessait remarquer.

    - Ça va les gars, cette môme est mon invitée, ma nièce, Ophélie.

    Tout le monde reporta attention sur son verre.

    - Tu n'était pas sérieuse j'espère ? demanda enfin Jack en reposant son regard sur Kyra.
    - Si très sérieuse. Et je ne me nomme pas Ophélie, mon nom est..
    - Je sais qui tu es, la coupa t-il. Mais à l'avenir princesse, prends soin de cacher ton bracelet quand tu paye un homme dans une taverne emplis de pirates.

    La jeune fille porta son attention au bracelet d'or autour de son poignet, il portait les armoiries familiales comme motif. Quelle idiote ! Comment avait t-elle pue oublier de l'enlever ?

    - Tu ferrai mieux de rentrer chez toi et d'arrêter de chercher la lionne des mers, crois moi, tu veux pas la rencontrer.

    Kyra le regarda, sans comprendre. Pourquoi ne voudrais t-elle pas la voir ? Sa soeur avait toujours été sa meilleure amie.

    - Mais je la connais déjà.
    - Tu connais peut-être Kiva, mais pas la lionne des mers.
    - Elles sont différentes ?
    - Plus que tu ne te l’imagine. Rentre chez toi, ça vaut mieux.

    La princesse hésita. Elle aimerais bien, mais elle ne pouvait pas, elle devait voir sa sœur au plus vite, c'était vraiment important. 

    - Donc je peux pas rester ici pour l'attendre ?

    Jack soupira, son regard se dirigea vers la porte, puis vers les hommes présents dans sa taverne.

    - Je t'ai déjà présentée comme ma nièce, si tu te tient bien et que tu cache ton bijoux, je suppose que tu peux rester sans risque.

    Le regard de Kyra s'emplis de soulagement, ses épaules s'affaissèrent. C'est bon, elle se rapprochait. Elle allait retrouver sa sœur ! Jack lui lança un tissu blanc.

    - Qu'es ?
    - Si tu veux rester ici, il va falloir travailler princesse.
    _____________________________________________________________________________________

    Chapitre 2 -->


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique